Vous vous posez des questions retraite ?
Nous vous aidons à y voir clair
Accueil > Le blog "Paroles d'experts" > Connaître ses droits > Comprendre le système Bonus Malus de l’AGIRC-ARRCO

Comprendre le système Bonus Malus de l’AGIRC-ARRCO

Le  1er janvier 2019, le système de bonus malus prévu par la réforme AGIRC-ARRCO entrera en vigueur.

Ce nouveau système prévoit que les salariés nés après 1957 qui remplissent les conditions de durée d’assurance pour ouvrir droit à la retraite de base à taux plein, y compris pour les retraites anticipées pour carrière longue, pourront :

Prendre leur retraite dès la date du taux plein : ils seront alors impactés d’un malus de 10% pendant 3 ans et ce jusqu’à 67 ans au maximum

ou

Reporter la date de liquidation des retraites après la date du taux plein et bénéficier :

  • De l’annulation du malus sur les retraites complémentaires (0% de bonus), s’ils reportent leur départ d’un an
  • D’un bonus de 10% sur les retraites complémentaires pendant 12 mois, s’ils reportent leur départ de deux ans
  • Du bonus de 20% sur les retraites complémentaires pendant 12 mois, s’ils reportent de trois ans
  • D’un bonus de 30% sur les retraites complémentaires pendant 12 mois, s’ils reportent de quatre ans

Prenons l’exemple de Patrick C :

Patrick est né en juin 1957, il a commencé sa carrière en 1975 et a un enfant. L’âge légal est fixé à 62 ans, à cet âge Patrick aura cotisé 162 trimestres. Pour atteindre le taux plein fixé à 166 trimestres, il lui manquera donc 4 trimestres. Il atteindra le taux plein à 63 ans le 01/07/2020.

Quel impact aura alors la réforme sur sa situation ?

Tableau d'exemple Bonus-Malus

Tout d’abord, si Patrick C décide de prendre ses retraites à 62 ans, il n’aura pas cotisé assez de trimestres pour bénéficier de la retraite à taux plein. Il subira donc un abattement définitif de 5 % sur sa retraite du régime général, 4% sur l’ARRCO et 4% sur l’AGIRC.

En effet, Patrick C n’obtiendra le nombre de trimestres nécessaires à la retraite à taux plein qu’à partir de 2020 (soit pour ses 63 ans). S’il prend ses retraites à cette date, il subira un malus de 10%  durant 3 ans sur ses retraites complémentaires dû à la réforme.

Néanmoins, s’il attend une année supplémentaire soit 2021, le malus s’annulera sur ses retraites complémentaires. Mais Patrick bénéficiera aussi d’une surcote définitive de 5% sur sa retraite du régime général. Cette surcote intervient puisqu’il aura cotisé un an après la date du taux plein.

Enfin, dès 2022, si Patrick continue, il bénéficiera du bonus de 10% sur ses retraites complémentaires pendant 12 mois. Et également d’une surcote de 10% à vie sur sa retraite du régime général…

En savoir plus : Réforme AGIRC-ARRCO

Vous vous posez des questions ? Nous pouvons vous aider à y voir clair, contactez-nous

Avertissement : les informations publiées en matière de réglementation sur les droits à la retraite sont des informations en vigueur à date de publication.

  • Cet article vous a-t-il été utile ?
  • Oui   Non
BESOIN D'INFORMATION
  • Cet article vous a-t-il été utile ?
  • Oui   Non

Suggestion d'articles

COMMENTAIRES

MANGEOT

bonjour
la pénalité sur la retraite complémentaire est de 10% pendant 3 ans si je pars à 62 ans.
Question : si j’accepte de travailler 6 mois de plus seulement, et donc en partant à 62 ans et demi, est-ce que la pénalité est de la moitié, soit 5 % ?
merci

    NEOVIA
    NEOVIA

    Bonsoir,

    Pour annuler le malus sur les retraites complémentaires ARRCO-AGIRC, il faudra bien reporter son départ en retraite de 12 mois après la date du taux plein. Il n’est pas prévu de moduler la pénalité en fonction du nombre de mois travaillés en plus. Ainsi, si vous ouvrez droit à la retraite à taux plein dès 62 ans, il faudra bien attendre 63 ans pour échapper au coefficient de solidarité.

    Bien cordialement,
    Carole

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

         
 

Suivez-nous

           

Tél. : 04 27 02 17 78
contact@neoviaretraite.fr