Vous vous posez des questions retraite ?
Nous vous aidons à y voir clair
Accueil > Conseils retraite > Conseils utiles > Documents à conserver dès 40 ans pour la retraite

Documents à conserver dès 40 ans pour la retraite

Pour les 30-40 ans.

Nous pourrions indiquer qu’effectuer un rachat de cotisations ou de trimestres, coûte moins cher à 30 ou 40 ans qu’à 60 ans, ce qui est vrai… mais sans savoir comment évoluera la législation retraite, ces sommes risquent d’être versées à perte ! En effet, le recul de l’âge légal de départ en retraite, ainsi que l’augmentation régulière du nombre de trimestres nécessaires pour ouvrir droit à la retraite à taux plein, pourraient bien rendre ce rachat inutile.

Notre conseil toutefois : garder le maximum de justificatifs. En effet, il est coutume de dire qu’il est indispensable de conserver les bulletins de salaire ou les certificats de travail… mais ce ne sont pas les seuls documents dont vous pourriez avoir besoin.

Par exemple :

les décomptes d’indemnités journalières maladie ou attestation d’indemnisation par la CPAM. Attention, cette attestation doit préciser la période indemnisée et le nombre de jours correspondants. Le montant total payé ou le montant à déclarer aux impôts ne sera pas suffisant pour régulariser votre carrière si besoin…

Mode de validation : 1 trimestre pour 60 jours indemnisés dans l’année civile.

les attestations annuelles d’indemnisation par Pôle Emploi. Là encore, la forme du document est importante et vous devrez fournir une attestation précisant le nombre de jours indemnisés dans l’année, les périodes concernées, et le montant du revenu servant de base au calcul des allocations de chômage (SJR). Une attestation destinée aux services fiscaux ne servira à rien…

Mode de validation : 1 trimestre pour 50 jours indemnisés dans l’année civile.

– même si vous n’êtes pas indemnisé, vous pourriez avoir besoin d’une attestation d’inscription comme demandeur d’emploi… en effet, peu de personnes savent que, sous certaines conditions, ces périodes peuvent être retenues et payées dans leur retraite.

Par exemple si vous êtes PDG ou Gérant Salarié : vous n’avez pas droit à l’indemnisation par Pôle Emploi, mais jusqu’à 6 trimestres peuvent être validés par le Régime Général à l’aide d’une déclaration sur l’honneur et à condition d’être inscrit comme demandeur d’emploi.

Mode de validation : 1 trimestre pour 50 jours dans l’année civile.

les justificatifs de stage ou d’activités saisonnières à l’étranger. On ne pense jamais que ces périodes peuvent compter, et pourtant : même en l’absence de cotisations dans le pays en question, avant 1983 des trimestres peuvent être retenus pour l’ouverture du droit à la retraite.

Mode de validation : 1 trimestre pour 90 jours.

les attestations annuelles d’affiliation à l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer. Si vous avez droit à cette validation gratuite de trimestres, ces attestations sont délivrées par l’organisme payeur des allocations familiales au fur et à mesure. En général la CAF, la MSA ou encore votre employeur si vous êtes fonctionnaire.

Mode de validation : salaires forfaitaires en fonction du nombre de mois d’affiliation dans l’année.

Les justificatifs de versement des allocations pour un enfant handicapé, les décomptes de congés payés par la caisse du bâtiment….
Il faut savoir aussi que certaines périodes peuvent être régularisées même en l’absence de justificatifs, et à l’inverse, que d’autres ne pourront pas l’être bien que vous possédez l’intégralité des justificatifs possibles.

Auprès du régime de retraite complémentaire ARRCO par exemple :

– Avant 1976 il n’est pas nécessaire de fournir les bulletins de salaire ou un certificat de travail pour obtenir la validation de points. A condition que cette période soit bien connue du régime de base, il suffit de bien penser à signaler cette activité lors de votre demande de retraite complémentaire pour que des points gratuits vous soient attribués sur la base du salaire enregistré sur le compte du Régime Général.

– A l’inverse et quelles que soient les années concernées, vous ne pourrez pas obtenir la régularisation d’une période non validée si celle-ci n’est pas connue du régime de base, ou encore si vous étiez considéré comme responsable des cotisations de l’entreprise à l’époque : PDG, Gérant, Directeur… Et ce, même si vous possédez l’intégralité des bulletins de salaire de la période manquante !

  • Cet article vous a-t-il été utile ?
  • Oui   Non
BESOIN D'INFORMATION
  • Cet article vous a-t-il été utile ?
  • Oui   Non

Suggestion d'articles

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

         
 

Suivez-nous

           

Tél. : 04 27 02 17 78
contact@neoviaretraite.fr