Quand partir… Combien percevoir…
Comment optimiser vos droits à la retraite ?

A quel âge toucherai-je une retraite à taux plein ?


Pour bénéficier d’une retraite de base à taux plein vous devez soit avoir atteint l’âge du taux plein, soit totaliser le nombre de trimestres de la durée de référence correspondant à votre année de naissance. Pour votre retraite complémentaire, cela dépend de votre statut.

Retraite de base : selon votre année de naissance

Pour les retraites de base, les conditions d’âge ou de durée d’assurance requise diffèrent selon votre année de naissance.
Reportez-vous au tableau ci-dessous.

Quand pourrai-je toucher ma retraite de base à taux plein ?
Date de naissance Age légal
du départ à
la retraite
Nbre de trimestres requis Age
du taux
plein
Jusqu’en 1948 60 ans 160 65 ans
1949 60 ans 161 65 ans
1950 60 ans 162 65 ans
1951 (jusqu’au 30/06) 60 ans 163 65 ans
1951 (à partir du 01/07) 60 ans et 4 mois 163 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 164 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 165 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois 165 66 ans et 7 mois
1955, 1956, 1957 62 ans 166 67 ans
1958, 1959, 1960 62 ans 167 67 ans
1961, 1962, 1963 62 ans 168 67 ans
1964, 1965, 1966 62 ans 169 67 ans
1967, 1968, 1969 62 ans 170 67 ans
1970, 1971, 1972 62 ans 171 67 ans
A partir de 1973 62 ans 172 67 ans

Inaptitude au travail et handicap

La réforme des retraites de 2014 a abaissé de 80 à 50% le taux d’incapacité permanente permettant d’obtenir une pension à taux plein dès l’âge légal quel que soit le nombre de trimestres validés au titre de l’inaptitude au travail ou à celui de travailleur handicapé.

Le taux plein est accessible dès l’âge légal quel que soit le nombre de trimestres validés en cas d’inaptitude au travail ou de pension d’invalidité.

L’âge du taux plein reste par ailleurs fixé à 65 ans quelle que soit la durée d’assurance pour certaines catégories d’assurés. Sont concernés :

  • les bénéficiaires de l’allocation des travailleurs de l’amiante ;
  • les assurés qui ont interrompu leur activité professionnelle pour s’occuper d’un enfant handicapé ;
  • les assurés qui ont été aidant familial.

Retraite complémentaire : variable selon votre statut

 



Avant l’âge du taux plein (entre 65 et 67 ans, selon votre génération) les retraites complémentaires Arrco et Agirc tranche B sont calculées sans abattement à partir du moment où la retraite du régime de base a été liquidée à taux plein. En revanche, la retraite Agirc tranche C n’est attribuée sans abattement qu’à l’âge du taux plein.


L’âge pour toucher vos retraites complémentaires à taux plein est le même que celui défini pour les retraites de base.


Pour les retraites complémentaires des professions libérales, l’âge du taux plein varie entre 65 et 67 ans selon les sections professionnelles. Comme pour le régime de base, la retraite est aussi attribuée sans abattement quel que soit le nombre de trimestres validés en cas d’inaptitude au travail.

Seules la CIPAV et la caisse des avocats (CNBF) s’alignent sur le régime de base et accordent la retraite complémentaire au taux plein si le nombre de trimestres requis est atteint.

Quand pourrai-je toucher mes retraites complémentaires à taux plein ?
Section professionnelle Conditions du taux plein
Professions libérales
relevant de la CIPAV
2 possibilités :
âge légal + 5 ans
retraite de base liquidée à taux plein
Médecins libéraux (CARMF) 65 ans
Notaires (CRN) âge légal + 5 ans
Chirurgiens dentistes et sages-femmes (CARCDSF) âge légal + 5 ans
Officiers ministériels et officiers publics (CAVOM) 65 ans
Pharmaciens libéraux (CAVP) âge légal + 5 ans
Auxiliaires médicaux libéraux (CARPIMKO) 65 ans
Vétérinaires libéraux (CARPV) 65 ans
Agents généraux d’assurances (CAVAMAC) âge légal + 5 ans
Experts-comptables et commissaires aux comptes (CAVEC) 65 ans
Avocats (CNBF) 2 possibilités :
âge légal + 5 ans
retraite de base liquidée à taux plein

Professions libérales et taux plein

Même s’ils ont droit à une pension de base à taux plein, les professionnels libéraux préfèrent généralement repousser sa liquidation à la date à laquelle ils pourront aussi percevoir à taux plein leurs retraites complémentaires. Une décision motivée par le fait que les complémentaires constituent souvent l’essentiel de leur retraite globale.

Avertissement : les informations présentées dans ces pages sont des informations d’ordre général. Il existe de nombreuses exceptions en matière de réglementation sur les droits à la retraite. Pour connaître vos droits avec précision, prenez rendez-vous avec un de nos experts.

 Imprimer la page

Suivez-nous sur les réseaux sociaux