Accueil | Actualités | Tout savoir sur le régime de retraite du médecin généraliste libéral

Tout savoir sur le régime de retraite du médecin généraliste libéral

A partir de 62 ans, un médecin généraliste lorsqu’il exerce de façon libérale peut faire liquider ses retraites de base et complémentaires. En effet, la retraite d’un médecin libéral de base, qu’il soit généraliste ou spécialiste, sera calculée à taux plein s’il totalise suffisamment de trimestres ; sinon, son montant sera minoré.

Pour les retraites complémentaires de la Carmf et du régime de l’Allocation Supplémentaire de Vieillesse (ASV), le nombre de trimestres ne compte pas ; elles ne subissent pas d’abattement. En revanche, leur montant est majoré en cas de poursuite d’activité au-delà de 62 ans. 

Nos experts sont là pour répondre à toutes vos questions concernant le montant et l’âge de la retraite d’un médecin généraliste. Nous vous offrons un accompagnement personnalisé pour comprendre les subtilités de votre régime de retraite et optimiser vos droits.

Retraite du médecin généraliste libéral : quels régimes ?

Tous les médecins exerçant à titre libéral, qu’ils soient généralistes ou spécialistes, sont obligatoirement affiliés à la Caisse autonome de retraite des Médecins de France (CARMF).
Cette caisse s’occupe de la gestion des retraites pour cette profession. En plus de gérer la retraite des médecins eux-mêmes, la CARMF s’occupe également des droits à la retraite des conjoints collaborateurs travaillant au sein des cabinets médicaux.
Concrètement, cette caisse unique assure la gestion des trois régimes de
retraite auxquels les médecins généralistes libéraux peuvent prétendre.

Les médecins libéraux ont droit à trois types de retraite :

  • Tout d’abord la retraite du médecin généraliste de base (la CNAVPL pour Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales) : les cotisations versées à ce régime sont converties en points de retraite selon des modalités qui ont varié dans le temps. Certaines situations donnent droit, en outre, à des points gratuits. Toutefois, pour fixer le montant de la retraite d’un médecin libéral de base, les trimestres d’assurance vieillesse validés au cours de votre carrière sont également pris en compte. Ainsi, un trimestre est validé chaque fois que le médecin a cotisé sur un revenu professionnel égal à au moins 150 fois la valeur du Smic horaire (sachant qu’une année ne peut comporter plus de 4 trimestres).
  • Ensuite, la retraite complémentaire des médecins libéraux (RCV ou Régime complémentaire Vieillesse). Le nombre de points acquis est proportionnel aux revenus non-salariés du professionnel.
  • Enfin, la retraite du régime ASV (Allocations supplémentaires vieillesse) : pour les médecins conventionnés de secteur 1, une partie des cotisations à ce troisième niveau de pension est prise en charge par l’assurance maladie. Les modalités d’acquisition des points ont changé dans le temps.

Âge de la retraite d’un médecin généraliste : quels montants pour une liquidation à 62 ans ?

La retraite d’un médecin libéral de base est établie selon la formule suivante « nombre de points validés x valeur du point » si le médecin a accumulé suffisamment de trimestres d’assurance vieillesse au cours de toute sa carrière (dans tous les régimes confondus). 

Le nombre de trimestre nécessaires évolue selon l’année de naissance du professionnel. Ainsi 167 trimestres sont nécessaires pour celui ou celle né(e) en 1959 ou 1960, 168 en 1961, 1962 ou 1963, par exemple.

Tableau récapitulatif de l’âge de départ à la retraite d’un médecin généraliste :

Année de naissance

CNAVPL, RCV et ASV

CNAVPL

Âge d’ouverture des droits à la retraite

 

Nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein Âge du taux plein 

avant 1949

60 ans 160 65 ans

1949

161

1950

162

1er janvier – 30 juin 1951

163

1er juillet – 31 décembre 1951

60 ans et 4 mois

65 ans et 4 mois

1952

60 ans et 9 mois

164

65 ans et 9 mois

1953

61 ans et 2 mois

165

66 ans et 2 mois
1954

61 ans et 7 mois

66 ans et 7 mois

1955 à 1957

62 ans

166

67 ans

1958 à 1960

167

1er janvier – 31 août 1961

168

1er septembre – 31 décembre 1961

62 ans et 3 mois

169

1962

62 ans et 6 mois

1963

62 ans et 9 mois

170

1964

63 ans

171

1965

63 ans et 3 mois 172

1966

63 ans et 6 mois

1967

63 ans et 9 mois

à partir de 1968

64 ans

 

À défaut, le montant de la retraite d’un médecin libéral de base subit une décote de 1,25 % par trimestre manquant soit par rapport au nombre de trimestres requis soit par rapport à l’âge où le taux plein est accordé automatiquement (67 ans pour celles et ceux nés à partir de 1955). Le chiffre le plus favorable pour l’assuré est retenu.

Exemple pour savoir lâge de départ à la retraite d’un médecin généraliste libéral : un médecin né en 1959 prend sa retraite à 62 ans avec 155 trimestres alors qu’il lui en faudrait 167 pour échapper à la décote. Il lui manque donc 12 trimestres (167 – 155) et 20 trimestres pour atteindre 67 ans. Au lieu d’avoir une retraite liquidée à 50% (taux plein), elle sera liquidée à 42.50%.

Montant de la retraite d’un médecin libéral généraliste : comment obtenir une surcote ?

Il y a deux manières d’obtenir une surcote en ce qui concerne la retraite d’un médecin généraliste de base.

  • La première : le médecin doit poursuivre son activité au-delà de l’âge auquel il a suffisamment de trimestres pour obtenir le taux plein. Chaque trimestre accompli en plus augmente de 0,75% la retraite de base (contrairement au régime salarié qui majore de 1.25% par trimestre supplémentaire).Exemple : un médecin, né en 1959, justifie des 167 trimestres requis pour obtenir sa retraite à taux plein. En prolongeant son activité pendant un an, le montant de sa retraite en tant que médecin libéral de base sera majorée de 3% (0,75% x 4).
  • La deuxième manière d’obtenir une surcote est grâce au dispositif de la retraite dit « en temps choisi ». Le médecin qui fera liquider ses retraites complémentaires et ASV après 62 ans, bénéficiera d’une majoration de 1,25% par trimestre supplémentaire. En demandant à bénéficier de ses retraites à 63 ans, elles seront majorées de 5% ; à 64 ans et 2 trimestres de 12,50%. La surcote n’est plus que de 0,75% par trimestre entre 65 et 70 ans. Pour une liquidation à 70 ans, la surcote sera donc de 30%.
Exemples de majoration en cas de départ en retraite après 62 ans

Age de départ

Majoration

62 ans et 3 trimestres

+3,75%

64 ans et 2 trimestres

+12,50%

65 ans et 1 trimestres

+15,75%

66 ans et 3 trimestres

+20,25%

68 ans et 2 trimestres

+25,50%

70 ans

+30,00%


A noter : à partir d’un certain
âge, la retraite d’un médecin généraliste de base est liquidée automatiquement à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres validés. Pour celles et ceux nés à compter de 1955, l’âge du taux plein automatique est fixé à 67 ans.
Celles et ceux nés entre le 2 septembre et le 1er décembre 1954 ont droit au taux plein depuis le 1er juillet 2021 et entre le 2 et le 31 décembre 1954 depuis le 1er octobre 2021. 

Si vous n’avez pas suffisamment de trimestres avant cet âge pour obtenir le taux plein, pour majorer votre retraite de base il vous faudra poursuivre votre activité au-delà de l’âge d’attribution automatique du taux plein.

La pension de réversion

La pension de réversion permet aux conjoints survivants de médecins généralistes libéraux de bénéficier d’une part des retraites que le médecin avait accumulées.
Toujours gérée par la CARMF, cette pension offre un soutien financier après le décès du médecin.

Les conditions générales

Pour être éligible à la pension de réversion du régime de base, le conjoint doit respecter des conditions de ressources spécifiques, et le taux appliqué est de 54 %. Les régimes complémentaires et ASV, quant à eux, ne requièrent pas de conditions de ressources, et offrent un taux de réversion de 60 % pour le complémentaire et 50 % pour l’ASV. L’âge minimum pour prétendre à cette pension varie de 55 ans pour le régime de base à 60 ans pour les autres.

Les majorations et conditions particulières

Une majoration de 10 % est appliquée pour les conjoints ayant eu ou élevé trois enfants ou plus. Il n’y a pas de limite de cumul avec d’autres revenus pour les pensions issues des régimes complémentaires et ASV, ce qui facilite la gestion financière du conjoint survivant.

Est-il possible de faire liquider ses retraites et poursuivre son activité ?

C’est possible avec le dispositif du cumul emploi retraite, une option attrayante pour celles et ceux qui approchent l’âge de départ à la retraite. Le médecin généraliste peut donc améliorer son revenu ou maintenir son niveau de vie en diminuant son activité. Cependant l’opération n’a pas que des avantages. 

Le médecin continuera à régler les mêmes cotisations retraite qu’auparavant sans que cela lui rapporte de droit à la retraite supplémentaire. Une fois liquidées, les retraites ne sont pas recalculées au moment de la cessation d’activité (ce sont donc des cotisations à fonds perdus). 

Petit rappel, la couverture du régime invalidité-décès ne s’applique plus pendant le cumul emploi-retraite (indemnisation si le médecin est reconnu atteint d’une maladie ou victime d’un accident entraînant une invalidité totale et définitive le rendant inapte à exercer sa profession).

Retraite d’un médecin généraliste : son montant moyen

En juin 2023, la retraite moyenne des médecins généralistes libéraux a enregistré une augmentation significative en atteignant 2829 euros. Cette hausse de plus de 100 euros par rapport à l’année précédente s’explique principalement par les ajustements apportés pour compenser les effets de l’inflation. Ces revalorisations sont essentielles pour maintenir le pouvoir d’achat des médecins retraités face aux fluctuations économiques. L’augmentation de la pension moyenne est une nouvelle positive pour les médecins généralistes qui ont consacré leur vie à préserver la santé de leurs patients.

Pour un bilan retraite d’un médecin généraliste exerçant en libéral, faites vous accompagner par les experts retraite neovia, nous proposons des prestations adaptées à votre situation.

> Le Bilan Retraite Stratégique

> L’expertise Retraite

Nos experts retraite vous proposent un audit complet de votre dossier. Ils procèdent à un calcul exact de l’intégralité de vos pensions de retraite afin de vous conseiller au mieux sur vos choix. N’hésitez pas à faire appel à eux !


Je souhaite prendre rendez-vous

Besoin d'un conseil ?

  • Un de nos experts retraite est à votre disposition pendant un rdv d'1h sans frais et sans engagement
 
  • Déléguez toute la charge administrative à notre équipe
 
  • Faites vous conseiller sur les meilleurs dispositifs (cumul emploi-retraite, rachat de trimestres)
Prendre rendez-vous
  • Mis à jour le vendredi 14 juin 2024
  • Profession libérale
  • Profession médicale

Rédacteur/Rédactrice:


Didier PERROT

Rédacteur et Expert retraite

N°1Du conseil et de l'expertise retraitePrésente sur toute la France avec son réseau de consultants, et implantée à Lyon et Paris, NEOVIA est la N°1 du conseil et de l'expertise retraite avec 5,6 Millions d’euros de chiffre d’affaires (+14% de croissance en 2016).
10 000ClientsCréée en 2004, la société accompagne chaque année plus de 1 700 clients, qu’ils soient salariés, chefs d’entreprises, professions libérales, artisans commerçants, expatriés, dans l’étude et la mise en place de leurs droits à la retraite.
50Collaborateurs à votre écouteNous proposons un audit complet des droits à la retraite en réalisant une reconstitution de carrière, un recalcul des droits et un accompagnement dans la mise en place des demandes de retraite.
Prendre un rendez-vous