Quand partir… Combien percevoir…
Comment optimiser vos droits à la retraite ?

Puis-je continuer à travailler après avoir pris ma retraite ?


Oui, c’est ce qu’on appelle le cumul emploi-retraite. Depuis la réforme des retraites du 20 janvier 2014, deux formes de cumul emploi-retraite subsistent : le cumul emploi-retraite libéralisé et le cumul emploi-retraite plafonné.

Le cumul emploi-retraite libéralisé

Vous pouvez cumuler sans limite vos retraites avec une activité professionnelle, salariée ou non-salariée. Pour cela, vous devez satisfaire trois conditions :

  • avoir atteint l’âge légal (de 60 à 62 ans, selon les cas) ;
  • remplir les conditions du taux plein : soit totaliser le nombre de trimestres requis, soit avoir l’âge du taux plein (de 65 à 67 ans, selon les cas) ;
  • demander à percevoir l’intégralité de vos retraites françaises et étrangères.

Le cumul emploi-retraite plafonné

Si vous ne remplissez pas l’intégralité des conditions du cumul emploi-retraite libéralisé, vous pouvez néanmoins percevoir vos retraites en exerçant une activité, sous réserve de respecter un plafond de revenus professionnels. Ce plafond dépend de la nature de l’activité exercée.

> S’il s’agit d’une activité salariée, le total de vos retraites et de vos nouveaux salaires ne doit pas être supérieur à la moyenne des trois derniers mois de votre dernière activité salariée, précédent la retraite. En outre, si vous terminez votre carrière en tant que salarié, un délai de carence de six mois devra être respecté si vous voulez reprendre une activité auprès de votre dernier employeur.

> S’il s’agit d’une activité non-salariée, vous devez limiter vos revenus professionnels nets annuels à :

  • la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale (soit 19 308 € en 2016) s’il s’agit d’une activité relevant du RSI (artisans et commerçants) ;
  • le plafond annuel de la Sécurité sociale (soit 38 616 € en 2016) s’il s’agit d’une activité libérale.

Cumul emploi-retraite et réforme des retraites 2014

Depuis le 1er janvier 2015, le fait de percevoir une retraite auprès de n’importe quel régime de base gèle les droits auprès de tous les autres régimes obligatoires (de base et complémentaires). Résultat : en cas de poursuite d’activité, les cotisations versées ne génèrent plus ni trimestres ni points supplémentaires. En clair, vous cotisez à perte…

Avertissement : les informations présentées dans ces pages sont des informations d’ordre général. Il existe de nombreuses exceptions en matière de réglementation sur les droits à la retraite. Pour connaître vos droits avec précision, prenez rendez-vous avec un de nos experts.

 Imprimer la page

Suivez-nous sur les réseaux sociaux