Accueil | Actualités | Retraite d’un pharmacien : la comprendre et la préparer

Retraite d’un pharmacien : la comprendre et la préparer

Aborder la question de la retraite peut souvent sembler complexe, surtout dans un secteur spécialisé comme celui de la pharmacie en France. Avec ses différents régimes — de la retraite de base à la pension de réversion, en passant par la retraite complémentaire — chaque détail compte et chaque choix peut influencer votre avenir. 

Avec des explications claires et des conseils précis, nous allons vous aider à démêler les fils de votre future retraite de pharmacien, pour que vous puissiez vous y préparer avec confiance et tranquillité.

Quel est le régime de base de la retraite des pharmaciens ?

Le régime de base de la retraite des pharmaciens est un élément central du système de la sécurité sociale en France, principalement adapté aux professionnels libéraux. Il est géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), qui assure la couverture de tous les pharmaciens exerçant sur le territoire français. Ce dernier assure une continuité financière essentielle après la fin de l’activité professionnelle.

Comment est calculé le régime de base ?

La pension de retraite de base pour les pharmaciens est calculée selon les revenus d’activité accumulés tout au long de leur carrière. Il prend en compte les années de cotisation et les revenus annuels déclarés, permettant ainsi de définir le montant de la pension. Le but de cette pension est de fournir une source de revenu stable et prévisible qui remplace une partie du revenu d’activité une fois que le pharmacien cesse de travailler.

La retraite complémentaire des pharmaciens : la CAVP

En France, la retraite complémentaire des pharmaciens est orchestrée par la Caisse d’Assurance Vieillesse des Pharmaciens (CAVP), qui propose une structure de retraite unique et bifacette. Au cœur de cette structure, on trouve deux principaux régimes de retraite : le régime par répartition et le régime par capitalisation, offrant ainsi une palette de choix adaptés aux diverses trajectoires professionnelles des pharmaciens.

Le régime par répartition fonctionne sur le principe de solidarité intergénérationnelle où les cotisations des pharmaciens actifs sont utilisées pour payer les pensions des retraités. Ce système garantit une sécurité de base, car il répartit les charges et les bénéfices à travers les différentes générations de pharmaciens.

Parallèlement, le régime par capitalisation se démarque par son approche d’épargne individuelle. Ici, les contributions de chaque pharmacien sont accumulées et investies, et le montant de la retraite dépend alors des sommes accumulées et des rendements des investissements réalisés au fil du temps. Ce régime permet donc une certaine autonomie dans la gestion de l’épargne retraite des pharmaciens et la possibilité d’optimiser le montant de la pension finale selon les performances des investissements.

Le calcul des cotisations

Le calcul des cotisations pour la CAVP est bipartite. Il comprend une part forfaitaire pour le régime par répartition et une part variable pour le régime par capitalisation. Le montant de la cotisation variable dépend de la classe de revenu du pharmacien, qui est déterminé par le revenu annuel N-2 par rapport au Plafond de la Sécurité sociale (PASS).

 

  1. Part forfaitaire (régime par répartition) :
  • Montant en 2024 : 6 880 €
  • Évolution : Augmentation par rapport à 2020 (5 910 €)
  1. Part variable (régime par capitalisation) :
  • Calcul : Dépend de la classe de cotisation, elle-même déterminée par le revenu d’activité non salarié de l’année N-2 (2022 pour 2024) par rapport au Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS).
  • Plafond de la Sécurité Sociale (PASS) en 2024 : 46 368 €
  • Classes de cotisation et taux : 7 classes de cotisation avec des taux allant de 0,60 % à 1,60 %

Montant des cotisations par classe et revenu

Classe Revenu de référence (valeur en 2024) Cotisation (2024)
1 Moins de 37 184 € 2 955€
2 Entre 37 185 € et 44 323 € 3 642€
3 Entre 44 324 € et 51 461 € 4 329€
4 Entre 51 462 € et 58 599 € 5 016€
5 Entre 58 600 € et 65 737 € 5 703€
6 Entre 65 738 € et 72 875 € 6 390€
7 Entre 72 876 € et 80 013 € 7 077€
8 Entre 80 014 € et 87 151 € 7 764€
9 Entre 87 152 € et 94 289 € 8 451€
10 Entre 94 290 € et 101 427 € 9 138€
11 Entre 101 428 € et 108 565 € 9 825€
12 Entre 108 566 € et 115 703 € 10 512€
13 Plus de 115 704 € 11 199€


Les règles de cotisation reflètent les changements réglementaires post-2015, qui ont éliminé la possibilité pour les pharmaciens de modifier leur classe de cotisation tous les six mois. Maintenant, les cotisations sont basées sur des classes fixes, déterminées par le revenu antérieur. Les pharmaciens doivent choisir soit de rester dans leur classe actuelle jusqu’en 2030, soit de passer à tout moment au régime commun basé sur le revenu, choix qui est alors irréversible.

Ces cotisations affectent non seulement leurs conditions financières mais aussi leur futur montant de la retraite des pharmaciens.

Les réductions de cotisations

Dans le cadre de la retraite des pharmaciens, des réductions de cotisations sont disponibles, afin d’alléger le fardeau financier durant les premières étapes de carrière ou en cas de revenus modestes. Ces réductions sont particulièrement bénéfiques pendant les deux premières années d’activité ou lorsque les revenus de l’année N-2, ou même de l’année N-1 si disponibles, sont inférieurs aux seuils définis par le Plafond de la Sécurité Sociale (PASS).

Pour les pharmaciens cotisant dans la classe de cotisation la plus basse (classe 3), des réductions de cotisations CAVP peuvent être appliquées selon les conditions suivantes :

  • Revenus inférieurs à un tiers du PASS : Réduction de 75 %.
    • Exemple pour 2024 : Revenus inférieurs à 14 567,50 € (PASS 2024 : 46 368 € / 3)
  • Revenus entre un tiers et deux tiers du PASS : Réduction de 50 %.
    • Exemple pour 2024 : Revenus entre 14 567,50 € et 29 135 € (PASS 2024 : 46 368 € / 2)
  • Revenus entre deux tiers et le PASS complet : Réduction de 25 %.

Exemple pour 2024 : Revenus entre 29 135 € et 46 368 € (PASS 2024)

Âge de départ à la retraite d’un pharmacien

Il varie selon le type de régime de retraite auquel il est affilié. Pour la retraite complémentaire par répartition, l’âge légal de départ est fixé à 67 ans pour tous les pharmaciens, indépendamment de leur année de naissance. Un départ à la retraite à taux plein est possible avant cet âge sous certaines conditions, comme en cas d’inaptitude ou de carrière longue. Cependant, quitter l’activité professionnelle avant l’âge de 67 ans sans ces conditions peut entraîner une décote sur la pension, qui peut aller jusqu’à 30% si le départ se fait deux ans avant l’âge légal.

En ce qui concerne la retraite par capitalisation, l’âge légal de départ à la retraite d’un pharmacien est de 60 ans, et ils peuvent prétendre à une pension à taux plein dès cet âge. Cette flexibilité rend la retraite par capitalisation particulièrement attractive pour ceux qui souhaitent prendre leur retraite plus tôt.

Le montant de la retraite d’un pharmacien

En 2024, le montant de la pension à taux plein du régime de base des pharmaciens est estimé à 13 551,50 € brut annuel pour une carrière complète, qui correspond à 42,25 annuités de cotisation. Ce montant est calculé en multipliant le nombre d’annuités par la valeur du point de retraite pour l’année 2024, qui est de 0,6399 € par annuité. Ainsi, la formule de calcul est la suivante : 42,25 annuités x 0,6399 € par annuité = 13 551,50 €.

Veuillez noter que ce montant est une estimation basique et peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que la durée exacte de cotisation et d’autres spécificités individuelles de la carrière du pharmacien. Par ailleurs, cette somme représente uniquement la pension de base issue du régime de base géré par la CPAM. La retraite complémentaire des pharmaciens, administrée par la Caisse d’Assurance Vieillesse des Pharmaciens (CAVP), se calcule différemment et prend en compte les cotisations versées ainsi que la performance des investissements.

De plus, une majoration de 10% est appliquée sur la pension de base à taux plein pour ceux qui ont eu ou élevé au moins trois enfants pendant au moins neuf ans, jusqu’à leur 16ème anniversaire. Pour être éligible à cette majoration, le pharmacien doit également avoir cotisé à la CAVP pendant au moins 15 ans. Elle est versée à vie, ce qui est un bon soutien financier supplémentaire pour les familles nombreuses.

Pour obtenir une estimation précise de leur retraite, les pharmaciens sont encouragés à consulter l’un de nos expert en retraite afin de prendre en compte toutes les variables de leur situation personnelle.

L’option du cumul emploi-retraite

Il s’agit d’une opportunité précieuse pour les pharmaciens retraités désirant poursuivre une activité professionnelle tout en bénéficiant de leur pension. Pour y être éligible, le pharmacien doit avoir atteint l’âge légal de la retraite et complété le nombre requis de trimestres pour obtenir une pension à taux plein.

Cette modalité permet aux pharmaciens de rester engagés dans leur domaine, en continuant à travailler à temps partiel ou à mener des projets, ce qui facilite une transition progressive vers la retraite complète. En plus d’enrichir leur quotidien professionnel, le cumul emploi-retraite permet d’augmenter leurs revenus, ce qui améliore leur qualité de vie durant les années de retraite.

Il est toutefois indispensable de considérer les règles régissant ce dispositif, notamment les plafonds de revenus autorisés et les éventuelles implications fiscales. Les revenus additionnels doivent être déclarés aux caisses de retraite des pharmaciens pour s’assurer que le cumul est conforme aux réglementations en vigueur.

Les détails de la pension de réversion

La pension de réversion est une composante essentielle de la retraite des pharmaciens, qui est vitale pour le conjoint survivant d’un pharmacien décédé.
Elle représente 60% de la pension du défunt et est accessible dès l’âge de 60 ans, sans nécessiter de conditions de ressources ou être affectée par un remariage.

La pension de réversion dans le régime de base

La pension de réversion ne nécessite pas que le conjoint survivant remplisse des conditions de ressources. L’éligibilité à cette pension se base uniquement sur le mariage légal avec l’assuré décédé. Notamment, le droit à la pension de réversion n’est pas annulé en cas de remariage du conjoint survivant, garantissant ainsi une continuité du soutien financier indépendamment des changements personnels après le décès de l’assuré.

La pension de réversion pour la retraite complémentaire par répartition

Dans la retraite complémentaire par répartition, la pension de réversion peut être attribuée au conjoint survivant d’un assuré décédé, que ce soit avant ou après son départ en retraite.
Toutefois, contrairement au régime de base de la
retraite d’un pharmacien, cette pension est calculée en fonction des ressources du conjoint survivant dans le régime général des salariés et les régimes alignés. Ce calcul veille à ajuster l’aide financière selon les besoins réels du bénéficiaire.

La pension de réversion pour la retraite complémentaire par capitalisation

Enfin, le régime par capitalisation présente des particularités distinctes. Si le pharmacien décède avant d’atteindre l’âge de la retraite, son conjoint hérite du capital accumulé qui peut être liquidé aux mêmes conditions, sous la forme d’une rente de conjoint. Cette rente n’est toutefois pas réversible. Si le pharmacien décède après avoir liquidé sa retraite, le conjoint survivant peut recevoir entre 50 à 100 % de la pension, selon les termes préalablement établis par l’assuré lors de la liquidation. 

Pour cela, il faut que des versements complémentaires aient été effectués spécifiquement pour sécuriser ce droit de réversion. Attention, le mariage doit être en vigueur au moment de la liquidation de la pension pour que le conjoint puisse bénéficier de cette réversion.

Quelles sont les informations à retenir ?

  • Diversité des régimes : la retraite des pharmaciens en France implique plusieurs régimes, notamment le régime de base géré par la CNAVPL et la retraite complémentaire administrée par la CAVP, il existe des options par répartition et par capitalisation
  • Importance de la planification : une planification méticuleuse est indispensable pour comprendre parfaitement les différents régimes de retraite disponibles pour les pharmaciens.
  • Rôle des experts : chez neovia, nos consultants sont spécialisés dans le conseil retraite pour les professionnels de la santé, notamment les pharmaciens. Nous fournissons un accompagnement personnalisé afin d’évaluer les options de cotisation disponibles, et optimiser le montant de la pension de retraite.
  • Préparation anticipée : commencer tôt la planification de la retraite permet aux pharmaciens de prendre les bonnes décisions qui maximisent leur sécurité financière à long terme.

En sollicitant les services de neovia retraite, les pharmaciens s’assurent une retraite bien préparée et financièrement sécurisée tout au long du processus.


Je souhaite prendre rendez-vous

Besoin d'un conseil ?

  • Notre expert retraite est à votre disposition pendant un rdv d'1h sans frais et sans engagement
 
  • Déléguez toute la charge administrative à notre équipe
 
  • Faites vous conseiller sur les meilleurs dispositifs (cumul emploi-retraite, rachat de trimestres...)
Prendre rendez-vous
  • Mis à jour le lundi 01 juillet 2024
  • Profession libérale
  • Profession médicale

Rédacteur/Rédactrice:


Didier PERROT

Rédacteur et Expert retraite

N°1Du conseil et de l'expertise retraitePrésente sur toute la France avec son réseau de consultants, et implantée à Lyon et Paris, NEOVIA est la N°1 du conseil et de l'expertise retraite avec 5,6 Millions d’euros de chiffre d’affaires (+14% de croissance en 2016).
10 000ClientsCréée en 2004, la société accompagne chaque année plus de 1 700 clients, qu’ils soient salariés, chefs d’entreprises, professions libérales, artisans commerçants, expatriés, dans l’étude et la mise en place de leurs droits à la retraite.
50Collaborateurs à votre écouteNous proposons un audit complet des droits à la retraite en réalisant une reconstitution de carrière, un recalcul des droits et un accompagnement dans la mise en place des demandes de retraite.
Prendre un rendez-vous